CONCEPTEUR ET FABRICANT D’APPAREILS
MÉDICAUX ET PARA-MÉDICAUX DEPUIS 1955

Élément indispensable à votre activité d’ostéopathe, votre table d’examen, doit ’afficher une belle robustesse et d’être adaptée à votre métier. Elle doit être confortable d’utilisation pour vous et vos patients, sans faire l’impasse sur la sécurité. Voici quelques conseils avisés pour choisir une table d’ostéopathie professionnelle et fonctionnelle.

1. Le critère de choix essentiel : la largeur de la table d’ostéopathie

Une table d’ostéopathie est plus étroite qu’une table de massage classique. Cette particularité facilite votre liberté de mouvement autour de votre table d’examen : vous serez ainsi en permanence à proximité de votre patient – qui n’aura pas à se déplacer vers vous –, ce qui sécurisera vos manipulations.

Choisissez une table d’ostéopathie d’une largeur idéalement comprise entre 50 et 60 cm. Si votre patient se sent peu à l’aise sur une table d’examen étroite, craignant de chuter, l’ajout d’accoudoirs pliables est la solution à privilégier. Le confort de votre patient participe à sa détente, et donc à une bonne pratique de votre activité d’ostéopathe et à de meilleurs résultats.

2. Densité de la mousse et épaisseur du matelas

En ostéopathie, une juste densité de la mousse est un élément primordial tant pour le confort du patient que pour celui de l’ostéopathe, qui réalise massages, étirements, manipulations et pressions.

En effet, si le matelas de votre table d’ostéopathie est trop ferme, il occasionnera désagréments pour le patient et douleur pour le praticien. Si, au contraire, le matelas est trop souple, les manipulations peuvent s’avérer dangereuses.

Voici les densités idéales de votre matelas :

  • en ostéopathie tissulaire, optez pour un matelas de 4 cm d’épaisseur dont la mousse offre une densité de 70 kg/m3
  • pour les trusts, préférez une mousse double densité, avec un matelas qui se compose d’une mousse dense (120 kg/m3) sur 3 cm d’épaisseur, et d’une mousse souple de 40 kg/m3 sur 1 cm

3. Une table d’ostéopathie aux réglages intuitifs et ergonomiques

Afin de faciliter votre travail d’ostéopathe, vous devez pouvoir régler la hauteur de votre table d’examen de manière simple et rapide. La hauteur doit s’adapter autant au patient qu’au praticien et à la technique mise en œuvre.

La hauteur de votre table d’ostéopathie peut s’ajuster manuellement (tables fixes). Pour une rapidité et un confort d’exécution, optez pour un cadre de commande dit « symétrique » ou avec barre périphérique, système présent sur les tables d’examen électriques ou hydrauliques. Vous pouvez y accéder tout autour de votre table d’ostéopathie et activez la montée ou la descente à l’aide du pied. Vous gardez ainsi une totale liberté de mouvement lors de vos manipulations.

4. Les « petits plus » optionnels qui feront toute la différence

Certaines options apporteront à vos patients un confort réel et simplifieront votre activité d’ostéopathe :

  • une têtière inclinable, en position proclive ou déclive, afin d’exercer certaines méthodes d’ostéopathie et pour le bien-être du patient, surtout s’il souffre de lordose cervicale
  • des repose-jambes amovibles permettant d’agrandir votre table d’ostéopathie, en particulier pour vos patients de grande taille
  • des accoudoirs repliables pour sécuriser vos patients
  • le nombre de plans de votre table d’ostéopathie, qui dépendra des fonctionnalités que vous recherchez, comme la « cyphose dorsale » (qui place votre patient en situation confortable lors des techniques structurelles)